Offre Parcours du dirigeant mastermind

Le Design Thinking au service de l’innovation

par

Accueil > Blog > Techniques d'animation > Le Design Thinking au service de l’innovation

Comment faire pour ne plus laisser au hasard l’innovation ? C’est la question que se sont posées de nombreuses entreprises depuis quelques (dizaines d’) années. Effectivement, quand on voit le monde d’aujourd’hui qui pullule de nouveautés quotidiennes comment sortir son épingle du jeu de manière systématique ? Beaucoup disent que réussir dans l’innovation aujourd’hui c’est avoir un coup de chance. Être là au bon moment, au bon endroit. Mais d’une part il n’existe pas de « secteur innovation », l’innovation fait partie de tous les secteurs, mais en plus on se rend compte que l’innovation est un processus ! Et le Design Thinking en propose justement un.

Voyons ce qu’est concrètement le Design Thinking et comment le mettre en oeuvre.

Le Design Thinking est un état d’esprit

Comme « Thinking » le laisse entendre, le Design Thinking est avant tout un état d’esprit (ou un Mindset pour anglophones). Cela signifie que les fondements du Design Thinking sont un changement de façon de penser, de traiter les problèmes, et de trouver des solutions.

Je ne vais pas vous présenter un historique détaillé de son origine mais il faut juste retenir que le Design Thinking est basé sur la façon dont travaillent les Designers (le milieu créatif).

En général, pour construire un personnage de bande dessinée par exemple, le dessinateur va :

  • Poser le contexte. (Disons ici un personnage ivre au marché.)
  • Il va alors aller observer de vraies personnes 🥴 pour s’inspirer.
  • Ensuite il va créer des tas d’ébauches.
  • Puis il va sélectionner ses préférées.
  • Il les présentera ensuite à un panel de lecteurs potentiels pour observer leurs réactions. 👍 ou 👎
  • Pour obtenir un retour et faire son choix final.

Cette succession d’étapes permettant de partir d’une problématique et d’arriver à un résultat a été théorisée et assemblée dans le Design Thinking.

En plus de ces étapes, le Design Thinking fait la belle part au dessin dans ses pratiques. Personnellement, je suis persuadé que le dessin a un grand avantage lorsqu’il s’agit de réfléchir notamment à des concepts. Cela permet de visualiser et de chercher l’essence même de ce que l’on crée sans fioriture (avec des mots il est toujours possible de complexifier).

Enfin, le Design Thinking est un processus collaboratif ! Vous pouvez l’appliquer vous-même bien sûr, mais les effets seront démultipliés en groupe.

Les cycles du Design Thinking

Dans le Design Thinking comme dans l’agile tout n’est qu’une histoire de cycles. Pourquoi des cycles ? Pour avoir des retours rapides sur ce qu’on est en train de réaliser bien sûr !

Imaginez que vous ayez l’idée du siècle. Vous passez alors les 3 ans qui suivent à faire émerger votre idée en un plan de réalisation, puis 1 an à trouver des financements et à communiquer , et enfin vous mettez encore 2 ans à la concrétiser. Il vous aura fallu 6 ans pour mettre votre idée sur le marché. En 6 ans de nos jours il peut se passer tellement de choses que votre idée à des chances d’être déjà obsolète au moment de sa sortie.

C’est pour ça qu’on met en place des cycles dans autant d’environnements de travail. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter nos articles sur la roue de Deming (boucle d’amélioration continue), ou encore Scrum ?

A présent, découvrons les cycles du Design Thinking.

Le cycle au cœur du Design Thinking

Ce cycle (le double losange), est la base de la réflexion innovante. Cela peut paraître simpliste mais je vais détailler les principes sous-jacents qui sont cruciaux pour comprendre comment le Design Thinking fonctionne.

Design Thinking - Schéma double losange
Shares

D’abord regardons les losanges. Ils représentent un écartement puis un rapprochement.

Un losange

L’écartement est la phase de divergence. C’est une phase où l’on va poser les idées, sans aucune restriction. Plus les idées sont nombreuses et farfelues, mieux c’est ! Il est important de se rendre compte que c’est une phase de brainstorming où souvent on se met ses propres barrières. On se dit « je ne peux pas dire ça », « c’est une idée bête, ça ne marchera jamais ». Or on ne sait jamais, parce que même si c’est effectivement une idée qui n’aboutira pas, elle pourra donner une autre idée à quelqu’un qui là sera intéressante !

Le resserrement est la phase de convergence. Après avoir soulevé des tas d’idées, c’est dans cette phase que vous allez sélectionner celle(s) que vous conservez. Pour cela il est possible de voter, de réarranger les idées, de les combiner mais le but est d’arriver à un consensus pour se lancer dans les chantiers suivants.

On peut aussi repérer ce que certains appellent la zone de grognement / la phase d’émergence. Cette zone entre divergence et convergence est le moment où il y a le plus d’idées, où les débats font rage et où on explique et creuse toutes les idées.

Deux losanges

Je vous disais que le cycle cœur contenait un double losange. Et ce double losange symbolise d’un côté l’espace des problèmes et de l’autre celui des solutions.

Espace des problèmes : le moment où on comprend le problème. Il contient un mouvement de divergence. On y observe toutes les problématiques possibles, on découvre le problème d’un sujet particulier. Puis il y a un mouvement de convergence où l’on va définir quelle est la vraie problématique à résoudre.

Espace des solutions : là où on parle de solutions. En phase de divergence, on développe et on réfléchit aux solutions possibles. Lors de la phase convergente on va sélectionner la solution.

Le cycle intermédiaire : inspiré de la production de design

Comme je le disais précédemment, le cycle de production inspiré du milieu du Design est le cycle intermédiaire du Design Thinking.

Beaucoup de modèles existent.

On peut le simplifier à l’extrême en une boucle de 3+1 éléments, mais nous allons le détailler avec un sous découpage pour le mettre en œuvre de manière plus efficace.

Les trois éléments principaux de la boucle sont les suivants :

  1. On récolte et comprend le besoin
  2. Puis on crée
  3. Finalement, on livre
Design Thinking - Cycle intermédiaire
Shares

L’élément supplémentaire (la réflexion) ne fait pas forcément partie du processus officiel mais je le recommande absolument afin de garantir l’amélioration continue (12ème principe agile).Cette dernière phase de réflexion / rétrospective permet de sortir la tête du guidon et de lancer sereinement dans un nouveau cycle.

Dans l’étape relative au besoin on définit les personas et leurs problématiques.

Ensuite, dans la phase de création, on ressort des idées et on les affine.

Enfin, dans la phase de livraison, on concrétise les idées en prototype puis on les développe.

Ensuite on reboucle avec le client pour un nouveau cycle.

Chaque étape de ce cycle se traite grâce au double losange.

Le cycle supérieur : le cycle global de production

Desing Thinking - Cycle Supérieur
Shares

Dans ce cycle supérieur, on commence par une longue phase divergente pour développer les idées. On va des idées initiales jusqu’aux idées de prototype.

Ensuite il y a une longue phase de convergence où on produit le prototype jusqu’à une mise sur le marché.

Lors de ces 2 phases nous avons un enchaînement de cycles intermédiaires.

Le but de tout ça

Le Design Thinking a un objectif profond qui est l’innovation.

Mais comment caractériser ce que l’on réalise ?

La réponse se résume dans ces 4 mots clés qui sont les piliers du Design Thinking. Ce que nous créons doit être :

  • Désirable : Ce que l’on produit doit être ce que veut le client
  • Faisable : Ce que l’on produit doit être réalisable par nous ou des avec des partenaires
  • Viable : Ce que l’on produit doit être rentable
  • Durable : Ce que l’on produit doit pouvoir durer dans le temps

En conclusion

Comme beaucoup d’états d’esprits concernant l’organisation, le Design Thinking s’implémente facilement en le combinant avec d’autres façons de travailler (Scrum, SAFe, Agile, Waterfall, etc.).

Personnellement, je ne mets pas forcément en œuvre la totalité du processus mais je m’inspire beaucoup du cycle cœur en double losange pour réfléchir aux nouvelles idées de CreaSila.

Avez-vous adopté le Design Thinking ? Dans quels contextes le mettez-vous en œuvre ?

Produits qui pourraient vous intéresser :

Offre Parcours du dirigeant mastermind
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous pour être notifié des nouveaux articles postés ;)

Bravo, vous êtes inscrits !

Pin It on Pinterest