Accueil > Blog > Créons le lien > Suits – A Manhattan, un management qui laisse à désirer

Suits – A Manhattan, un management qui laisse à désirer

par | Juil 30, 2020 | Créons le lien | 0 commentaires

Partagez ce contenu !

Après 8 saisons à les suivre, ils sont toujours aussi beaux, charismatiques et passionnants ces avocats. Je vous parle bien sûr d’une de mes séries préférées : Suits. On y suit les péripéties des membres d’un prestigieux cabinet d’avocats au coeur de Manhattan. Qui ont chacun une personnalité, une approche et un management différents.

Et vu qu’à chaque fois que je vous parle d’une série, c’est pour la décortiquer. En avant pour l’analyse du management très imparfait mis en scène dans cette série.

Avant de commencer, je vous propose la grille des différents types de management. Elle s’applique à tout management, même dans Suits. Elle vous facilitera la lecture de l’article :

Types de management

Comme vous pouvez voir, il n’y a pas de bon ou de mauvais type de management. Chacun s’adresse à un type de managé différent.

Par contre on peut avoir des bonnes et des mauvaises pratiques de management. On peut également avoir le mauvais type de management pour une personne.

SPOILER ALERT !

Dans cet article j’aborde l’évolution de quelques personnages et dévoile succinctement un rebondissement majeur de la saison 7. Si vous avez regardé toutes ces saisons ou êtes sûrs de ne jamais le faire bienvenue sur cet article. Pour les autres, je vous propose de l’enregistrer dans vos favoris et revenir après la visualisation. A partir de cette ligne je ne suis plus responsable des spoilers. Vous êtes prévenus !

Jessica Pearson

La seule femme manager dans cette série a toujours un temps d’avance sur tout le monde. Faisant partie d’une minorité, elle a su se battre pour en arriver là où elle est. Elle se bat constamment pour défendre sa place. Pourtant derrière cette image de femme forte inébranlable, se cache une sensibilité et des doutes que l’on découvre au fil des saisons.

Avec ses N-1, elle prend un malin plaisir à donner des ordres et garder des secrets. Elle s’adresse d’ailleurs principalement à eux, on la voit rarement échanger avec d’autres que son équipe rapprochée.

Jessica encourage ses associés en leur rappelant qu’ils sont les meilleurs puis leur laisse le champs d’action libre. Elle a un management qu’on peut qualifier de délégatif avec ses associés. Elle confie les cas, donne ses recommandations et soit fait confiance soit demande à être tenue au courant. Elle est protectrice envers ses équipes, suit leur progression et les promeut lorsqu’ils sont prêts (bonne lecture des compétences).

On regrette cependant son manque de transparence qui lui a plusieurs fois joué des tours ainsi que le fait qu’elle ne se justifie jamais. Ce qui est compréhensible pour conserver l’image qu’elle se donne mais néfaste lorsqu’on travaille en équipe.

Harvey Specter

La superstar du cabinet, brillant, assuré, esprit libre, opérationnel, beau gosse 😍. Pour ma part, c’est typiquement le genre de personnes que j’admire et déteste dans la vraie vie. Mais mon avis n’engage que moi. Harvey pense être le meilleur et de fait considère les autres comme moins bons. D’ailleurs il inspire la confiance via son expertise et son assurance. Par contre il perçoir tout le monde y compris ses poulains comme moins bons que lui.

Dans la série, Harvey, manage Mike Ross puis Rachel Zane. Avec les deux il tisse un lien relationnel important. Ils travaillent ensemble sur les cas dont il conserve toujours la direction. Il sait féliciter. Il est extremement exigeant et sévère lorsque le livrable n’est pas à la qualité attendue.

Aimant toujours réussir, il les challenge continuellement et est tout le temps là. Aux auditions, pour vérifier les documents, ou assister voire prendre la main sur leurs échanges avec les clients ou les adversaires.

Cette attitude va les pousser l’un et l’autre à aller s’affirmer ailleurs. Avec d’autres avocats, dans un autre cabinet voir dans un autre état.

Louis Litt

Louis est l’opposé d’Harvey. Il manque de confiance en lui, cherche la validation des autres et l’affection et appréciation d’Harvey. D’ailleurs, si vous avez regardé ne serait-ce que 2 épisodes vous avez pu remarquer qu’il est impulsif. Parfois même tyrannique. Louis cache sa sensibilité derrière une apparente autorité. Ne sachant pas jouer la politique autant que ses pairs, il en devient un manager bien plus humain.

Cependant on découvre au fil des épisodes qu’il est en charge des associés juniors. Il leur confie des activités en vue de leur progression de carrière, relit, rectifie ou leur fait refaire leurs différents livrables. L’objectif étant de les voir s’améliorer et faire des carrières brillantes ainsi que participer au succès du cabinet. Il passe beaucoup de temps à cette activité très gratifiante.

Il ne créera de relation qu’avec Katrina et Brian. Dans ces cas, il sera prêt à leur faire complètement confiance sur les cas et dossiers qu’il leur confie même s’il continue à attacher beaucoup d’importance aux résultats de par sa personnalité et son ambition. Il attache beaucoup d’importance à leurs résultats, peut être même son honneur.

Donc avec ses proches collaborateurs Louis délègue indépendamment de leurs compétences sur le sujet. Avec tous les autres il est dans un management directif indépendamment de leur engagement.

Robert Zane

J’ai hésité à parler également de Robert Zane, mais je n’arrive pas à voir un véritable rapport de management avec Samantha. Il est directif par moments mais lui délègue facilement. Ils sont souvent en bras de fer. Finalement ca serait plutôt une collaboration plutôt que du management : il accepte que Samantha lui tienne tête, dans son esprit elle est déjà son égale. Ou sa fille ?

Danna Paulsen

Alors là il y a tellement à dire ! Ça mérite un article entier ! Suits a encore des choses à nous apprendre sur le management …

En conclusion

Suits illustre bien comment avec le bon type de management on peut faire progresser des collaborateurs. Elle illustre également comment on peut faire passer :

  1. Un autonome en démotivé (qui quitte ou menace de quitter le cabinet).
  2. Un junior en inadapté (avec force de manque de confiance et qui échoue sur des items dont il est clairement capable).

Savez vous identifier à qui je fais référence ?

Et vous quel type de manager êtes-vous? Savez-vous adapter votre style de management en fonction de votre interlocuteur?

Bouchra Benkassem
Bouchra Benkassem

Coach et Formatrice Agile depuis 2014.
Co-fondatrice et Directrice Générale de CreaSila.

Certifications :
PSM1 (Scrum.org), SPC (SAFe), PMPO (SAFe)

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Nous suivre sur les réseaux


Quel Manager de Dix pour cent êtes-vous ?


Ne ratez aucun article !


Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous pour être notifié des nouveaux articles postés ;)

Bravo, vous êtes inscrits !