Accueil > Blog > Créons le lien > Sommes nous faits pour télétravailler ?

Sommes nous faits pour télétravailler ?

par | Juin 15, 2020 | Créons le lien | 0 commentaires

Partagez ce contenu !
  • 10
    Partages

Nous venons tous de sortir d’une période dont on se souviendra peut être un jour comme le GRAND CONFINEMENT de 2020. Durant ces deux mois, beaucoup d’entreprises ont passé un cap et mis en pratique le travail à distance. Ces mêmes entreprises refusaient le télétravail à leurs collaborateurs avant. Parfois, elles l’acceptaient mais à petite dose et surtout pas tous en même temps. Les travailleurs en bureaux se sont presque tous retrouvés à travailler de chez eux du jour au lendemain. Pourtant avons-nous vraiment télétravaillé ? Que se cache-t-il derrière le « télétravail » ? Et surtout sommes-nous tous faits pour télétravailler ?

Activité professionnelle exercée à distance de l’employeur grâce à l’utilisation de la télématique.

Larousse

Et pour télématique :

Ensemble des techniques et des services qui associent les télécommunications et l’informatique.

Larousse

Si on s’en tient à cette définition, vous avez donc bien télétravaillé : selon le dictionnaire, le télétravail n’est qu’un travail à distance avec les outils nécessaires. Or, on ne peut pas s’arrêter à cette définition brute. Le télétravail contient des nuances en fonction des personnalités et des contextes professionnels et personnels, creusons ces aspects.

Le télétravail décliné selon votre personnalité

Lorsqu’une crise apparaît nous obligeant à nous adapter rapidement, nous n’avons pas le temps de faire une conduite du changement. Les gens subissent les modifications et n’ont ni le temps d’accepter ni de se préparer.

C’est exactement ce qui s’est passé dans le cas du confinement. On nous a même parlé de guerre à la télévision. Puis nous avons vu affiché des chiffres de morts et de malades. Et on nous a bombardé d’images d’hôpitaux et de supermarchés bondés de monde.

Beaucoup ont donc dû s’enfermer à la maison pour travailler, et continuer leurs activités personnelles alors que jusque là ils avaient des vies séparés entre le chez soi et l’extérieur.

Nous avons décidé d’analyser les impacts de ce changement selon les axes de personnalité définis par MBTI. D’ailleurs si vous souhaitez analyser votre profil vous pouvez aller ici.

Extraverti vs introverti (d’où tirez-vous votre énergie ?)

D’abord, il y a les chanceux : les introvertis qui se retrouvent confinés dans un lieu calme et les extravertis dans une maison avec beaucoup de monde. Puis il y a ceux qui ont eu du mal durant cette période.

Certains se sont retrouvés seuls alors qu’ils avaient l’habitude d’être très entourés. Les extravertis tirent leur énergie du fait d’être entourés de monde. Donc travailler face à un ordinateur sans son équipe, sans management, leur demande un effort supplémentaire. Ce trait de personnalité sera plus à l’aise dans un contexte plus entouré.

D’autres se sont retrouvés très entourés à leur domicile alors qu’ils avaient leur échappatoire quotidienne. Ces personnes trouvaient des moments de calme dans les transports avec leur casque ou seuls face à leur ordinateur. Se retrouver à la maison avec conjoint, enfants… à être constamment sollicités par le travail ou la famille peut être fatiguant pour eux.

En télétravail, les contacts n’étant plus en personne, plusieurs sujets sont traités par mail ou au téléphone. Les extravertis sauteront sur chaque occasion de contact pour avancer. Dans ce même cas, les introvertis pourraient repousser ces activités à un autre moment alors que ça aurait été traité en personne rapidement au bureau à l’initiative de leurs interlocuteurs.

Sensation vs intuition ( quel type d’information utilisez-vous spontanément ?)

Pour chaque situation il y a 2 manières de percevoir :

  • la personne sensible aura une approche analytique en observant les faits
  • la personne intuitive aura une vue globale envisageant les possibilités et l’avenir

Dans un cadre nouveau et peu préparé comme le télétravail que l’on vient de vivre, chaque situation non cadrée verra surgir un comportement naturel des personnes concernées.

Les intuitifs auront donc en télétravail beaucoup de mal à réaliser les travaux minutieux, détaillés qu’ils s’obligeaient à faire dans un contexte plus cadré. Dans un environnement comme le domicile, les distractions nombreuses, TV, enfants, cuisine, ménage les poussera à passer d’une tâche à l’autre sans rien terminer proprement.

Les analytiques auront besoin régulièrement de se rattacher à une vision (projet, produit) afin de maintenir une direction à leurs travaux.

Un ami m’a expliqué avoir redoublé d’efforts au travail parce qu’ils se sentait coupable de ne pas travailler assez. Comme si le fait d’avoir moins de transport ou de pouvoir ouvrir au livreur était un crime.

Un ami

Cela montre bien la difficulté de changer d’état d’esprit dans un moment qui nécessite une extrême flexibilité.

Pensée vs sentiment (quel processus utilisez-vous pour prendre vos décisions ?)

L’autonomie est un facteur très important en télétravail. La capacité à prendre des décisions est indispensable surtout quand on n’a pas de manager disponible à proximité.

Dans la plupart des domaines professionnels, la capacité à travailler avec logique et objectivité est une compétence clé. Les personnalités qui suivent davantage leurs sentiments dans la prise de décisions seront perturbées par l’absence de manager ou d’effet de groupe. Réaliser des tâches peut s’avérer compliqué dans ce contexte.  En effet, le télétravail ne laisse que très peu de place à l’empathie. Derrières des écrans nous sommes difficilement capable de ressentir l’autre.

Par contre le télétravail peut exacerber l’imagination sentimentale : un sentimental se posera 1000 questions qui en temps normal sont écartées par l’empathie des autres, un sourire, etc. Un exemple classique est l’attente de la réponse : n’avez-vous jamais imaginé les pires scénarios lorsque quelqu’un a « vu » votre message Whatsapp ou Messenger et qu’il ne répond pas ?

Jugement vs perception (comment abordez-vous le monde qui vous entoure ?)

Au travail, peu importe qu’il soit en bureau ou en télétravail, la combinaison de personnes organisées avec des personnes spontanées permet d’obtenir des beaux résultats. L’équilibre permet d’avoir la réactivité et la méthode.

En télétravaillant, il est important de mettre en place les bonnes instances pour permettre de garder cette dynamique positive.

Ceux qui ont un mode de vie organisé ont certainement été chamboulés par ce télétravail improvisé. Les locaux n’étant pas forcément adéquats, les outils non plus, ils ont passé une partie de la période à retrouver leurs marques et à redonner un sens à un domicile envahi par le travail et un travail envahi par du perso.

Une personne qui m’a expliqué avoir attaché beaucoup d’importance toute sa vie à séparer vie privée et travail. Elle était très dérangée que ses collègues voient son intérieur. Elle était gênée également d’avoir des éléments tels que l’ordinateur de travail dans son environnement personnel.

Une entrepreneuse & mère de famille

D’un autre côté les personnes ayant un mode de vie plus souple ont mieux vécu ce changement. Ils y ont vu des avantages et se sont adaptés aux difficultés que cela a suscité dans leur domicile.

Nous voyons par cette approche sur la personnalité que le télétravail non préparé et adapté à la personne qui l’effectue sera générateur de stress, de manque de productivité, voire aboutira à la crispation relationnelle. 

Mais au delà des personnalités, les contextes sont aussi à prendre en compte. 

Le télétravail dans le contexte professionnel

Le contexte professionnel va être relatif à l’environnement permettant le travail.

Communication

Au bureau, nous avons l’habitude de voir nos collègues pour échanger sur le dossier Martin ou faire des réunions pour le dossier Dubois. Nous avons mis en place des pratiques auxquelles nous sommes habitués, qui fonctionnent. Dans un cadre agile, nous savons résoudre nos difficultés en rétrospective et échanger sur notre avancement en daily.

Du jour au lendemain, on se retrouve à devoir traiter les mêmes points, dans les mêmes réunions au travers du téléphone ou d’un outil visio maîtrisé par la moitié des participants. En surmontant des problématiques matérielles au passage.

Nous nous attendons à ce qu’en changeant les conditions de travail, nous obtenions exactement le même résultat.

Pourtant, nous avons mis du temps à comprendre que quand Caroline gribouille sur son cahier c’est qu’elle a besoin de temps pour réfléchir, à repérer ses yeux dans le vide quand Kevin a perdu le fil, ou la lueur dans le regard quand Julie a une idée. Et là nous nous attendons à réaliser autant avec moins (de signaux non verbaux, image, naturel, spontanéité,..)

Nous avons mis du temps à trouver les créneaux idéaux pour chaque réunion en fonction des contraintes de chacun. Et là, nos contraintes sont chamboulées entre les enfants, disposition du bureau mais nous ne changeons rien.

Nous avons eu besoin de temps pour prendre en main les outils nécessaires à notre activité. Mais nous devons nous improviser experts zoom, teams, meet, jitsi ou autre dès la première réunion.

Sur la thématique communication, il est important de prendre son temps et de conduire ce changement tel qu’il est vraiment : une adaptation de tout notre environnement de travail et personnel.

Installation bureau

Lors du confinement, beaucoup d’entre nous se sont retrouvés sur la table du salon. J’ai même vu une personne dans un post LinkedIn expliquer qu’il travaillait des WC pour laisser sa conjointe qui est infirmière dormir dans la seule pièce de leur studio parisien.

Personnellement, j’ai dû faire un tour chez l’ostéopathe pour me libérer de la douleur aux lombaires que m’a causé le travail sur un siège clairement pas adapté.

Or pour le télétravail comme lorsqu’on travaille au bureau nous devons avoir des conditions appropriées pour la réalisation de notre activité. Un bureau à la bonne taille, une chaise ergonomique, un écran et un clavier bien placés,…

La gestion du temps de l’autre

Un autre élément sur lequel le contexte professionnel doit évoluer est la gestion du temps de l’autre. Dans un bureau, si nous ne voyons pas un collègue, il n’y a pas d’affolement. Il peut être en réunion, en pause, au déjeuner, peu importe. Pourquoi cette situation ne devrait pas être la même en télétravail ? Pourquoi la joignabilité d’une personne devient si prioritaire ? 

J’ai vu des gens accepter des appels pro entre midi et 14h qu’ils l’auraient juste ignoré en temps normal.

Moi

Une réponse peut être un manque de confiance, mais une autre du fait de ne pas voir son collègue dans le couloir pour le solliciter au moment opportun. Cette absence de repère pousse à utiliser plus souvent la sollicitation directe par téléphone ou outil de chat.

Le télétravail dans le contexte personnel

Le contexte personnel est un facteur majeur dans la capacité à télétravailler. Il faut avoir un espace dédié au travail. Il faut également avoir un environnement familial compatible avec son travail. Pendant que certains pourront travailler dans leur cuisine entourés de leur famille (s’ils ont une belle capacité de concentration), d’autres ont des métiers non adaptés, le combo télétravail et famille peut générer quelques situations cocasses telles que cette interview sur la BBC.

Mais on peut aussi citer les voisins, qui peuvent être aussi un sujet lorsque les murs du logement dans lequel on vit laissent peu de place à l’intimité.

En réalité, il y a des tas de sujets personnels ayant un impact sur le télétravail. Tous ces sujets, affectent mentalement le travailleur de bureau mais le cadre professionnel lui permet presque d’occulter le temps de la journée ces sujets. En télétravail ces éléments sont omniprésents.

En conclusion

Quand on fait un retour sur ce télétravail forcé on ne peut que constater que n’étant pas préparé et personnalisé il a été un travail sauve qui peut à distance et non un vrai télétravail efficace.

Aujourd’hui après quasiment 3 mois, le changement commence à porter ses fruits pour certains mais ne crions pas trop vite victoire : nous n’y sommes pas encore, la France ne télétravaille pas.

Le télétravail n’est pas quelque chose qui s’improvise. Il faut prendre son temps pour l’installer et l’adopter progressivement. Je suis tentée de dire de façon incrémentale et itérative. Commencez d’abord par 1 jour par semaine afin de voir si cela vous correspond et comment cela affecte votre équipe. Abordez le sujet régulièrement en rétrospective afin de voir si cela convient à tous.

Selon votre personnalité, vous prendrez beaucoup de plaisir à télétravailler et serez performant ou absolument l’inverse. Il faut que cela vous convienne et que l’impact sur votre équipe et votre famille soit positif pour que l’expérience soit réussie.

Comment avez-vous vécu le télétravail ? Pensez-vous être fait pour télétravailler ?

Bouchra Benkassem
Bouchra Benkassem

Coach et Formatrice Agile depuis 2014.
Co-fondatrice et Directrice Générale de CreaSila.

Certifications :
PSM1 (Scrum.org), SPC (SAFe), PMPO (SAFe)

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nous suivre sur les réseaux

************************

Quel Manager de Dix pour cent êtes-vous ?

Dix pour cent

************************

Ne ratez aucun article !

************************

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous pour être notifié des nouveaux articles postés ;)

Bravo, vous êtes inscrits !