Accueil > Blog > Parlons Agile > Les bases de l’agile – 1

Les bases de l’agile – 1

par | Juin 11, 2020 | Parlons Agile | 0 commentaires

Partagez ce contenu !

Quand je me présente en tant que coach agile, ou que j’explique que je souhaite lancer une entreprise en agile on me regarde souvent avec des gros yeux. Aujourd’hui, je vous propose une explication des bases de l’agile. On reviendra un autre jour sur notre vision du mindset agile.

Avant de commencer, je vous encourage à jeter un œil sur l’article où j’expose différentes raisons de faire de l’agile. Il vous permettra d’identifier les bénéfices que vous pouvez attendre de l’agile pour votre structure.

Je fais ce que nous devons faire lorsqu’un terme est difficile à cerner, je ressors le Larousse :

Définition : Qui a de l’aisance et de la promptitude dans les mouvements du corps ; souple, alerte : Un enfant agile comme un chat, Qui est vif, prompt à comprendre : Un esprit agile.

Synonymes : alerte, leste, preste, prompt, rapide, souple, vif

Contraires : empêtré, empoté (familier), engourdi, gauche, lent, mou, pataud, pesant

Larousse

Or, 17 experts du développement informatique ont co-signé un manifeste pour le développement agile de logiciels pour clarifier ce terme pour leur domaine d’expertise. Cette page web aux allures vieillottes, existe dans une multitude de langues. Elle est aujourd’hui une référence dans le monde du développement de logiciels. Et au vu des bénéfices que l’agile a apporté au secteur informatique, d’autres secteurs d’activité s’en emparent.

En voici les valeurs, nous ferons une série détaillée sur les principes très bientôt :

Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils

Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive

La collaboration avec les clients  plus que la négociation contractuelle

L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

Nous reconnaissons la valeur des seconds éléments, mais privilégions les premiers.

Agile Manifesto

Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils

Au cours d’un projet réalisé selon les valeurs agiles, nous allons prioriser les interactions humaines sur tout autre mode d’échange.

L’homme est un animal social

Aristote

Suite aux guerres du siècle dernier, l’humain a eu besoin d’augmenter sa capacité de production pour reconstruire. Pour produire, nous avons mis en place des processus et des outils pour « simplifier » voir automatiser nos activités.

Des années plus tard, les enjeux économiques ont pris le pas sur les enjeux de reconstruction. Ces processus développés pour faciliter la vie de l’homme (l’utilisateur final) dans un contexte donné sont devenus la norme dans tous les contextes.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus en phase de reconstruction mais de construction. Les gens ne travaillent plus uniquement pour leur salaire mais également pour s’accomplir dans leur travail. L’utilisateur final n’achète plus uniquement par nécessité mais par envie.

Pour cela, il est important de rétablir le contact avec les utilisateurs. Nous devons comprendre leur expérience et leurs besoins afin de leur fournir le meilleur service. N’est-il pas frustrant de se retrouver devant un chatbot ou un répondeur automatisé quand nous avons une question spécifique ?

Il est également indispensable de rétablir le contact entre collègues. Nous devons échanger sur les activités que nous essayons de mener et nos besoins et délais afin de ne pas s’éparpiller en suppositions et interprétations. Souvent, en entreprise, on se retrouve obligé de chercher une solution de contournement complexe parce qu’on n’arrive pas à avoir une réponse du service qui doit réaliser l’action.

Nous sommes tous coupables d’envoyer un message ou appeler nos collègues. On ne se lève pas pour aller les voir alors qu’il n’y a parfois qu’une dizaine de pas. On rate une opportunité de communiquer correctement sur un sujet, de s’assurer de la réception du message, de tisser des liens et rendre le cadre de travail plus agréable.

Attention, le manifeste agile ne dit pas d’arrêter les processus en place. Ils sont un excellent outil pour compléter les interactions humaines.

Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive

Cycle en V (waterfall)

La majorité des projets de développement se déroulent ainsi :

  • un client qui exprime un besoin – cahier des charges – plusieurs semaines de travail
  • une entreprise qui reformule – spécifications fonctionnelles – plusieurs semaines de travail
  • reformulation technique pour les développeurs – spécifications techniques – plusieurs semaines de travail
  • réalisation – développement – plusieurs semaines de travail
  • vérification que les développements se comportent comme attendu – tests techniques – plusieurs semaines de travail
  • test que le logiciel répond à ce que l’entreprise qui réalise a compris du client – tests fonctionnels – plusieurs semaines de travail
  • validation que le livrable réponde au besoin du client – tests d’acceptation – plusieurs semaines de travail

Ces étapes sont ce qu’on appelle le cycle en V (waterfall)

Illustration Cycle en V - les bases de l'agile

Comme vous pouvez le voir, la phase de documentation du projet est la première réalisée et occupe une longue période avant que la création réelle de produit ne commence.

Et tant que la dernière étape n’est pas terminée, le produit n’est pas livré et le client ne peut pas l’utiliser.

Itératif

L’approche itérative ressemblerait à ceci pour un peintre :

Etapes réalisation Mona Lisa en itératif - les bases de l'agile

Le cycle en V adopte une approche itérative. Le risque, qui se produit parfois lors des projets en cycle V c’est que tant que le client n’a pas testé on peut avoir l’illusion que tout va bien. En effet, unitairement, chaque bloc est correct. Alors qu’en fait ca peur ressembler à ça :

Etapes réalisation Mona Lisa en itératif : puzzle raté

Nous parlons d’effet tunnel lorsque le client n’a aucune visibilité sur le produit entre le moment où il en a fait la demande et la livraison finale. Le tunnel pouvant durer de quelques semaines à quelques années.

Incrémental

Voici à quoi ressemblerait l’approche incrémentale pour cette même oeuvre d’art :

Etapes réalisation Mona Lisa en incrémental

Agile : itératif et incrémental

L’agile combine les deux approches afin de pouvoir au maximum receuillir des avis des utilisateurs finaux. Sur cette peinture on aurait ceci :

Etapes réalisation Mona Lisa en itératif incrémental

A chaque rencontre, le client visualise un produit certes dégradé mais qui lui donne une idée du produit fini. Nous pouvons ainsi bénéficier de ses retours plus rapidement et ajuster la trajectoire à moindre coût si besoin.

Cela nécessite bien entendu, à chaque itération de réaliser les développements, les tests et la documentation nécessaires.

Il faut également de consacrer plus d’efforts à la réalisation plutôt qu’à des documentations exhaustives, redondantes et potentiellement inutiles.

Encore une fois, il n’est pas question de supprimer complètement la documentation. Nous choisirons de la réduire au strict nécessaire. Ne seront produits que les documents qui vivent avec le produit, permettent sa maintenance, sa prise en main, la passation de connaissances…

En conclusion

Cet article commence à être vraiment long. J’ai refait plusieurs passes pour le résumer mais je ne tenais pas à perdre de la valeur transmise. Donc je fais le choix de le découper en 2 articles pour plus de lisibilité.

N’hésitez pas à nous laisser votre avis sur cet article puis à aller consulter le second ici.


Sources :

Bouchra Benkassem
Bouchra Benkassem

Coach et Formatrice Agile depuis 2014.
Co-fondatrice et Directrice Générale de CreaSila.

Certifications :
PSM1 (Scrum.org), SPC (SAFe), PMPO (SAFe)

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Nous suivre sur les réseaux


Quel Manager de Dix pour cent êtes-vous ?


Ne ratez aucun article !


Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous pour être notifié des nouveaux articles postés ;)

Bravo, vous êtes inscrits !