Accueil > Blog > Créons le lien > Evaluations : ces jugements qui nuisent à la communication

Evaluations : ces jugements qui nuisent à la communication

par | Déc 7, 2020 | Créons le lien | 0 commentaires

Partagez ce contenu !

Les croyances peuplent notre quotidien. D’un côté elles nous protègent, nous rassurent, créent un cadre… De l’autre, elles nous empêchent d’atteindre nos buts, d’explorer l’inconnu… Elles apparaissent avec notre éducation, notre culture, notre entourage, les expériences que l’on vit et les émotions que l’on ressent. Aujourd’hui je vous propose de constater un des effets de ces croyances et comment il affecte nos relations au quotidien. Je vous propose de découvrir comment dans notre communication nous remplaçons les observations par des évaluations au risque de blesser notre entourage.

Evaluations

Les évaluations sont tous ces jugements que l’on dit. Parfois nous ne nous en rendons pas compte. Pourtant, ces évaluations font partie intégrante de notre langage. Elle peuvent aussi être des tournure pour donner de l’effet. Mais maitrisez-vous vraiment tous les effets ? Voyons cela.

Voici quelques exemples typiques d’évaluations :

  • Quand on voit un enfant courir partout et crier / jouer on dit qu’il ne tient pas en place ou qu’il n’est pas sage.
  • Si on voit un homme pauvrement habillé boire une bière on dit que c’est un alcoolique.
  • Quand on voit une adolescente sur son téléphone on dit qu’elle gâche son temps, ou qu’elle est irresponsable.
  • Quand on mange quelque chose qu’on n’aime pas on dit que ce n’est pas bon.

En fait, il y a un point commun entre toutes ces situations. Ces personnes agissent d’une façon qui ne correspond pas à nos attentes, nos filtres. Ces choses sont différentes de ce qu’on avait anticipé. Nous leur attribuons des caractéristiques correspondant à nos croyances.

Je vous propose un exercice, fermez les yeux et visualisez une maison, puis une piscine, puis une voiture. Je parie que ce que vous avez visualisé ressemble plus à ça :

Et pourtant moi je pensais à ça :

Maintenant, que pensez-vous que votre conjoint pense lorsque vous lui dites qu’il ne vous aide pas ? Bien sûr qu’il(elle) est blessé(e). Vous avez évalué ses actions ! En effet, votre conjoint participe d’une façon que vous ne constatez peut-être même pas.

Que pensez-vous qu’il advient d’un enfant à qui on dit qu’il n’est pas sage quand il s’exprime autour d’adultes ? Il va potentiellement devenir un adulte qui a peur de s’exprimer en groupe ou qui parle tout doucement.

Comment reconnaitre les évaluations

Je vous propose quelques indicateurs pour identifier quand vous faites une évaluation. Si vous faites réellement attention il y en a un grand nombre dans l’expression courante de beaucoup de gens. Même moi j’en suis régulièrement coupable mais je me soigne :

  • Il y a l’utilisation du verbe être ou un verbe avec une connotation d’évaluation
  • La personne confond les faits et les prédictions
  • L’expression emploie des adjectifs sans rendre compte que c’est une évaluation
  • Ou cela exprime une aptitude ou inaptitude du sujet sans préciser qu’il y a une évaluation
  • Attention également à l’usage des adverbes tels que toujours ou jamais

Les faits, que des faits

Une fois que vous avez constaté le phénomène vous pourrez commencer à remplacer petit à petit vos expressions d’évaluation par des observations plus neutres :

Ce qu’on dit habituellementCe qu’on devrait dire
Tu ne penses jamais à moi !Ca fait 2 semaines que tu ne m’as pas appelé !
Tu ne m’écoutes jamaisJ’avais demandé que tu ramènes du pain
David est nul au footQuand on a joué, David a raté 3 passes décisives
Tu n’est pas assez productif Nous avons besoin de ce rapport dans 2 heures

En conclusion

Dans vos échanges, faites attention lorsque vous vous exprimez. Parfois vous pouvez penser dire quelque chose de tout à fait banal qui peut toucher une corde plus sensible que vous ne croyez, juste à cause d’une évaluation mal placée. Et à l’inverse lorsque vous recevez ce que vous percevez comme un jugement questionnez les faits ou le besoin de la personne qui l’exprime. Si ce jugement est réellement présent ou une perception que la personne a de vous, à vous de choisir de clarifier ou de vous effacer de cette relation. Mais ne vous laissez plus atteindre par des mots maladroits surtout de personnes bien intentionnées.

Bouchra Benkassem
Bouchra Benkassem

Coach et Formatrice Agile depuis 2014.
Co-fondatrice et Directrice Générale de CreaSila.

Certifications :
PSM1 (Scrum.org), SPC (SAFe), PMPO (SAFe)

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nous suivre sur les réseaux


Quel Manager de Dix pour cent êtes-vous ?


Ne ratez aucun article !


Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous pour être notifié des nouveaux articles postés ;)

Bravo, vous êtes inscrits !