Accueil > Blog > Parlons Agile > Diagramme de Gantt : un fléau depuis plus d’un siècle !

Diagramme de Gantt : un fléau depuis plus d’un siècle !

par | Mai 4, 2021 | Parlons Agile | 0 commentaires

Partagez ce contenu !

Depuis 2 semaines, nous rencontrons des alternants qui souhaitent postuler à CreaSila pour la suite de leurs études. Plusieurs d’entre eux listent parmi leurs compétences la gestion de projet avec notamment l’utilisation des diagrammes de GANTT. Dans le cadre d’un entretien avec une entreprise agile, horizontale c’est pour le moins surprenant. Mais ce qui est encore plus surprenant c’est le fait que les entreprises, les écoles, les organismes publics continuent à utiliser un outil qui est aussi fiable que le voyant qui laisse un prospectus dans ma boite à lettres 2 fois par an. Il n’a toujours pas vu que je ne ferai pas appel à ses services ?

le diagramme de Gantt est aussi fiable que l’horoscope

Les origines du diagramme de Gantt sont assez difficiles à déterminer au vu des différentes sources et informations disponibles. Un premier usage officiel est cité durant la première guerre mondiale. Les Etats-Unis ayant des difficultés et des retards de production notamment en ce qui concerne l’armement, font appel au brillant Henry Gantt. Ce dernier met en place une première version du diagramme de Gantt. Il va l’affiner au fil du temps par la suite.

Le concept est simple : les humains et les machines sont tous des ressources qui ont une capacité constante pour réaliser les tâches. Il suffit donc de planifier les tâches sur ces ressources en tenant compte des dépendances et on a une projection de l’avenir du projet.

Quand on se rend compte que les ressources tombent en panne parfois (ou malades) on ajoute une marge d’erreur pour avoir une fourchette raisonnable.

En plus d’un siècle, les diverses organisations se sont emparées de cet outil, les écoles l’enseignent aux futurs managers et dirigeants. Or les études de Standish Group ont démontré en 2015 que 60% des projets subissaient des ajustement (diagramme de Gantt incorrect) et 29% sont un échec total. Donc, ces pratiques n’amènent que 11% des projets au succès. Je parie que chaque jour une personne sur 10 peut également considérer son horoscope correct.

GANTT planifie le projet quand on en sait le moins

La réalisation du diagramme de Gantt est l’une des premières étapes de lancement d’un projet classique (en cycle en V ou en cascade). Il s’agit de lister les différentes phases projets et les différentes tâches inhérentes. On estime ces dernières en terme de temps de réalisation puis on les décline dans le temps et on y alloue des ressources.

Abaque pour gérer les projets
Boulier : ancêtre des abaques

Pour y parvenir, les experts utilisent ce qu’ils appellent des « abaques« . Ces dérivés des bouliers prennent la forme aujourd’hui de tableaux complexes où sont listées le temps théorique de réalisation de chaque activité en jour homme.

Or, toute personne qui a réalisé le moindre projet dans sa vie professionnelle ou personnelle sait qu’il est rare qu’on pense à tout dès le départ. Donc à moins de réaliser le même projet indéfiniment et devenir expert sur ce même projet c’est impossible. Cela sans compter les complications, les imprévus, les retournements de marché, la concurrence, les confinements …

En fait, le moment où le diagramme de Gantt est réalisé est le moment où l’équipe n’a pas encore commencé le projet, ils ne connaissent pas les blocages futurs et potentiellement même pas la configuration technique cible.

l’homme est une machine !

Une des hypothèses sur lesquelles se base le diagramme de Gantt est que l’humain est une ressource (pour ne pas dire assimilé machine). Or, j’espère que l’on sait tous que ce n’est pas le cas. On a tous nos bons jours et nos mauvais. Et quand un manager nous traite comme une machine, les mauvais jours sont plus fréquents.

Gantt est une œuvre de science fiction

Le diagramme de Gantt imagine donc un futur dans lequel les hommes sont des machines. Ils réalisent des actions qui ne se sont pas encore produites. Pour lesquelles certains sont déjà programmés d’autres devront s’adapter. Et tous réaliseront ces activités pile poil dans les temps qui sont prédéfinis à leur capacité constante maximale.

Ce diagramme suppose donc que tout va se dérouler exactement comme prévu 6 à 48 mois à l’avance. Il donne une illusion de prédiction et de contrôle à des chefs et directeurs de projet qui n’ont que ça pour se rassurer (ou pleurer …).

Ce qui se passe quand les diagrammes de Gantt sont faux

Quand les projets dérivent, soit 89% du temps, les hiérarchies s’inquiètent. Ils doivent revoir les budgets à la hausse, le périmètre à la baisse ou décaler des dates. Tout cela est impossible à entendre pour nombre de managers. Leur carrière dépend de la réussite de leurs projets.

Donc les managers vont presser ces machines qui ne travaillent pas assez vite, assez bien. Et nous obtenons ce que nous déplorons tous en entreprise. Les gens sont démotivés, stressés, déprimés et qui démissionnent à la recherche d’une herbe plus verte qui est assez rare ces temps-ci.

Les entreprises essaient de palier à ces défauts

Il y a deux écoles :

  • Ceux qui se sont fait une raison : prédire l’avenir n’est pas possible. Il cherchent des approches alternatives plus humaines, plus collaboratives, plus souples. Ils ne focalisent plus sur la date de fin du projet mais sur la satisfaction client ainsi que la création d’un environnement projet qui favorise l’innovation, la transparence, l’efficience. Ils ont pour la plupart choisi de gérer leurs projets en agile.
  • Ceux qui cherchent plus de précision dans leurs diagrammes de Gantt parce que ce n’est pas possible de se tromper depuis plus d’un siècle. L’humain n’est pas bête à ce point ! 🤦‍♀️

En conclusion

Vous l’aurez compris, nous n’aimons pas beaucoup le diagramme de Gantt. Même s’il est aujourd’hui très utilisé en entreprise et largement enseigné à l’école. Il reste très intéressant en théorie pour apprendre la notion de planning et d’ordonnancement. Il s’avère pourtant inefficace dans la réalité de la plupart des projets.

Cet article se destine à ouvrir le débat et la réflexion sur son utilisation. Nous sommes curieux d’échanger avec vous !

Il existe d’autres façons de suivre et de gérer des projets qui sont plus justes et moins anxiogènes. Vous pouvez nous contacter pour vous former sur le sujet. 😉

Bouchra Benkassem
Bouchra Benkassem

Coach et Formatrice Agile depuis 2014.
Co-fondatrice et Directrice Générale de CreaSila.

Certifications :
PSM1 (Scrum.org), SPC (SAFe), PMPO (SAFe)

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Nous suivre sur les réseaux


Quel Manager de Dix pour cent êtes-vous ?


Ne ratez aucun article !


Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous pour être notifié des nouveaux articles postés ;)

Bravo, vous êtes inscrits !